La Imagen
Promesses de Monsieur de la Miséricorde Divine
Neuvaine à la Miséricorde Divine
Oraciones selectas
Le Visage de Jésus
    ( il reçoit Son    amour  et Sa paix)
Consécration Jésus Miséricorde
Journal

 


L'image du Monsieur de la Miséricorde Divine a été peinte par des ordres données Jésus lui-même le 22 février 1931 en Plock (Pologne) : « En commençant à faire nuit-il écrit Sainte Faustine- en étant dans ma cellule, j'ai vu au Monsieur Jésus habillé avec tunique blanche. Il avait une main levée pour bénir et avec l'autre il touchait la tunique sur la poitrine. De l'ouverture de ce qui est tunique dans la poitrine, sortaient deux grands rayons : un rouge et autre pâle. (.) Après un moment, Jésus me dit ; « Peins un tableau de ce que tu vois, de ce qu tu vois avec l’inscription « Jésus, j’ai confiance en vous ! »Je désire qu’on honore cette image, d’abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier. (Journal, 47)

« Je promets que l’âme qui honorera cette image, ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis dès ici bas, et, spécialement à l’heure de la mort. Moi-même je la défendrai comme Ma propre gloire. »(Journal, 48)

« Je désire qu’il y ait une fête de la Miséricorde. Je veux que cette image que tu peindras avec un pinceau, soit solennellement bénie le premier dimanche après Pâques : ce dimanche doit être Festivité de la Miséricorde  » (Journal, 49) « Au moyen de cette image je comblerai de grâce aux âmes, pourquoi toutes les âmes aient accès à elle » (Journal, 570)

« Les deux rayons signifient le Sang et l'Eau », a expliqué Jésus à Sainte Faustine, «  Le rayon pâle symbolise l'Eau qui justifie aux âmes. Le rayon rouge symbolise le Sang qui est la vie des âmes… Les deux rayons ont poussé de es entraîné davantage de par profondes que Ma miséricorde quand Mon cœur agonisant a été ouvert dans la croix par la lance. Celui qui vivat bienheureux à l'ombre de d'eux parce qu'il ne lui atteindra pas la juste main de Dieu " (Journal 299).

Un des soldats l'a traversé le flanc avec une lance et au moment a poussé Sang et Eau, sont les rayons de la miséricorde qui ont une signification précieuse révélée par Jésus, le rayon rouge signifie la dernière baisse de Sang et le rayon blanc signifie la baisse d'Eau. Les deux rayons à son tour représentent à deux Sacrements distribués par la Sainte Mère Église ; le blanc est le Sacrement de la Pénitence ou du Pardon et le rayon rouge est celui l'Eucharistie ou la Communion. Par conséquent, la présence des deux rayons dans l'Image de la miséricorde est une invitation claire à à laquelle nous prenons part fréquemment aux Sacrements et ainsi pouvoir discerner entre le bien et le mal, puisque les tentations sont très grandes et viennent très bien déguisées, si nous ne recevons pas la Communion Sacrée fréquemment il est probable que de commencement nous soyons déjà plongés dans le mal sans se rendre compte nous.
Dieu est un père tout Amour et bonté, nous pardonnera tous les péchés commis quand nous irons avec un cœur sincèrement repenti au tribunal de Leur miséricorde ici dans la terre : « ce qui est l’place de confesser ».

Jésus a dit à Sainte Faustine : «  Je présente aux hommes un moyen, avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la Miséricorde. Ce moyen, c’est cette image, avec l’inscription : « Jésus, j’ai confiance en Vous!  » (Journal 327).
« À travers cette image j'accorderai beaucoup grâce aux âmes, elle doit rappeler aux hommes les exigences de Ma Miséricorde, parce que la foi sans œuvre, par fort qui est, il est inutile " (Journal 742).
La peinture Jésus Miséricorde peinte par Eugenio Kasimirowski en coopération avec Sœur Faustine, est approuvée par notre même Monsieur Jésus-Christ : « Non dans la beauté de la couleur, ni dans celle de la brosse, celle-ci la grandeur de cette image, mais dans Ma tolérance » (Journal, 313). De fait, l'obscurité du fonds représente l’obscurité de son absence, Il est la lumière.

Il apparaît autre tableau du Monsieur de la Miséricorde Divine. Pendant la seconde guerre mondiale, la peinture faire par Eugenio Kazimirowski, a providentiellement été dissimulée dans un couvent en Pologne (on ne connaissait pas son endroit), si elle avait été exposée sûrement il est détruit étant donné l'occupation Russe de celui-là alors et la persécution des Catholiques. Apparaît alors l'autre Image du Monsieur de la Miséricorde Divine, peinte par Adolfo Hyla en 1943, offerte comme un exvoto de remerciement par son sauvetage et de sa famille des accidents de la guerre. Cette seconde peinture est inspiration de l'artiste, en se basant la description de Sainte Faustine, mais en l'effectuant selon son idée propre. Il A été consacré et après il a été mis dans la Hotte du couvent de Cracovie, où jusqu'à présent la il est vénéré. Cette peinture a aidé beaucoup dans le développement du culte de la Miséricorde Divine.

La première peinture, effectuée par Eugenio Kazimirowski, appelée « Image Sainte » par le Pape Jean Paul II, qui a été miraculeusement sauvé de la seconde guerre mondiale, apparaît récemment à la lumière en 1993. On mène à bien une conservation profonde du tableau durant l'année 2003. Dés 2005 c’est exposé dignement en l’autel central du Sanctuaire de la Miséricorde Divina en Vilna, Lituanie (c/Dominikonu 12 ).